Accompagner des associations par le théâtre

Le Théâtre de la Fugue met au ser­vice d’asso­cia­tions ses outils socio-éducatifs et artis­ti­ques (aussi bien théo­ri­ques que pra­ti­ques) visant à accom­pa­gner leurs béné­vo­les, mili­tants et for­ma­teurs dans le tra­vail sur le ter­rain.

ATD Quart Monde

Cette col­la­bo­ra­tion a com­mencé en février 2016 avec des ate­liers pour le groupe jeunes d’Ile de France autour de dif­fé­ren­tes thé­ma­ti­ques. Les pre­miers ate­liers ont porté sur les migrants. Des retours de ce tra­vail ont été pré­sen­tés au cours des Universités Populaires d’ATD en février, mars et juin 2016 à Montreuil.
Une par­ti­ci­pa­tion à l’Université Populaire sur la culture a eu lieu le samedi 17 sep­­tem­­bre.

Cette année le Théâtre de la Fugue a monté avec ATD un grand projet pour la mobi­li­sa­tion com­mé­mo­ra­tive d’octo­bre 2017 : un spec­ta­cle sur la thé­ma­ti­que de l’exclu­sion avec des jeunes et des adul­tes de dif­fé­ren­tes régions. Des for­ma­tions et répé­ti­tions de théâ­tre sont orga­ni­sées régu­liè­re­ment en région.
Ce spec­ta­cle s’est fait en par­te­na­riat avec la MPAA et la ville de Paris pour les repré­sen­ta­tions à l’Auditorium Saint Germain, ainsi qu’avec la ville de Villiers-le-Bel pour l’exten­sion du projet sur 4 écoles.

Aide et Action France

La col­la­bo­ra­tion du Théâtre de la Fugue avec Aide et Action a com­mencé en 2009 et s’est tout par­ti­cu­liè­re­ment déve­lop­pée à partir de 2013.
Ainsi, le projet Identité(s) en scène(s), qui s’est déroulé sur 2 ans à Villiers-le-Bel et s’ins­cri­vait dans un tra­vail de ter­rain depuis 8 ans avec des clas­ses CM1-CM2 de l’Ecole Gérard Philipe, a abouti à un livret (avec vidéos) de res­sour­ces péda­go­gi­ques : "Des pra­ti­ques théâ­tra­les pour des appren­tis­sa­ges citoyens" de la col­lec­tion "Education et citoyen­neté - récits d’expé­rience et outils péda­go­gi­ques", pro­duite par Aide et Action. Ce livret a reçu le sou­tien de la Fondation SNCF.
Il est consul­ta­ble sur le site : http://www.france.aide-et-action.org/pra­ti­ques-thea­tra­les-appren­tis­sa­ges-citoyens-demar­ches-outils/

D’autres actions menées avec Aide et Action :
- un spec­ta­cle de Théâtre-Forum sur les Droits de l’enfant, J’ai des droits, moi ? Raconte ! a été créé à la demande de l’asso­cia­tion et s’est tenu le 10 octo­bre 2015 dans le cadre de la Journée des Bénévoles.
- une for­ma­tion au Théâtre-Forum et la créa­tion de scènes sur le "Vivre ensem­ble" a eu lieu de février à juin 2016 à l’atten­tion de béné­vo­les, et a donné nais­sance à une troupe de théâ­tre-forum qui pro­pose des inter­ven­tions publi­ques régu­liè­res auprès de dif­fé­ren­tes struc­tu­res.
Une nou­velle for­ma­tion a démarré en octo­bre 2017.

Amnesty International France

Une col­la­bo­ra­tion s’est mise en place avec Amnesty et a donné lieu à la par­ti­ci­pa­tion au Forum Amnesty de sep­tem­bre 2016 sur les Droits humains par un ate­lier "Action théâ­trale et droits humains" à l’atten­tion des béné­vo­les.

Association Espace 19

Cette asso­cia­tion nous a pro­posé d’inter­ve­nir pour des ate­liers socio-lin­guis­ti­ques sous forme théâ­trale à des­ti­na­tion d’un public migrant, en mars 2017.

Ateliers-formations

Le Théâtre de la Fugue pro­pose des ate­liers-for­ma­tions fondés sur l’outil théâ­tral. Ils sont adap­tés à dif­fé­ren­tes struc­tu­res, à dif­fé­rents publics et à dif­fé­rents besoins.

Il s’agit d’aider à modu­ler, réa­jus­ter, modi­fier des para­dig­mes, atti­tu­des ou pro­ces­sus qui font blo­cage à un niveau indi­vi­duel ou col­lec­tif, en pre­nant en compte les pro­ces­sus de déve­lop­pe­ment et de trans­for­ma­tion de l’indi­vidu et des grou­pes (clas­ses, équipes péda­go­gi­que, struc­tu­res asso­cia­ti­ves, entre­pri­ses...).
Cette for­ma­tion repose sur un savoir en péda­go­gie, scien­ces socia­les et psy­cho­lo­gie, et s’adresse à toute per­sonne ou tout groupe dési­reux de déve­lop­per sa pos­ture indi­vi­duelle ou/et pro­fes­sion­nelle.
Dans tous les cas on se fonde sur la pra­ti­que théâ­trale comme outil de pos­ture phy­si­que et vocale, et comme outil de valo­ri­sa­tion et de cons­truc­tion de soi par l’expé­rience col­lec­tive.

Sujets d’ate­liers pro­po­sés :
-  Posture et ora­lité / Confiance et estime de soi
-  Dynamique de groupe / Gestion de conflit
-  Gestion des affects / prise en compte du champ émotionnel
-  Mise en jeu de l’iden­tité et de la mémoire (indi­vi­duel­les ou/et col­lec­ti­ves)
-  On peut aussi tra­vailler sur des ques­tions d’actua­lité (ex. les migrants)

Lieux d’inter­ven­tion actuels  :
- Institut Supérieur de Formation Lasalle-Mounier (ISFEC)
- Mouvement ATD Quart Monde
- Amnesty International
- Lycée Charles Péguy (Paris 11ème)

Ces for­ma­tions sont diri­gées par Philippe Osmalin, Formateur du Théâtre de la Fugue et Chargé d’ensei­gne­ment en Master "Management en Action Educative et Interculturelle" à l’ISFEC Lasalle-Mounier/Institut Catholique de Paris.

En savoir plus sur le for­ma­teur

Pour plus d’infor­ma­tions nous contac­ter

J’ai des droits, moi ? Raconte

Notre spec­ta­cle peut être pro­posé dans sa ver­sion de Théâtre-Forum ainsi que dans sa ver­sion inté­grale.

J´ai des droits, moi ? Raconte ! a été joué le 10 octo­bre 2015 à l’ini­tia­tive de l’ONG Aide et Action sur le thème des Droits de l’Enfant, et à l’occa­sion de sa jour­née des Bénévoles.

Nous avons cons­truit notre spec­ta­cle sur un choix d’his­toi­res tirées, pour 3 d’entre elles, du livre Moi aussi, j’ai le droit d’Aide et Action, écrites à l’ori­gine sous forme de contes que avons adap­tés théâ­tra­le­ment et en vue d’une séance de Théâtre Forum ; et la qua­trième his­toire est du dra­ma­turge franco-rou­main Mattei Visniec, extraite de son recueil dra­ma­tur­gi­que En atten­dant que la cani­cule passe.
Les 3 pre­miè­res his­toi­res pré­sen­tent méta­pho­ri­que­ment des situa­tions réel­les d’oppres­sion et de vio­la­tions de leurs Droits pour des enfants issus de pays en voie de déve­lop­pe­ment, mais qui ont trouvé une fin heu­reuse. La qua­trième est une fic­tion sur les migrants, qui prend toute sa force réelle dans notre actua­lité.
Dans notre cas ici de Théâtre Forum nous avons arrêté les scènes au moment de l’impasse pour que les spec­ta­teurs puis­sent réagir et appor­ter par eux-mêmes des solu­tions. Une manière pour les béné­vo­les de s’exer­cer à leurs mis­sions.
Dans la ver­sion inté­grale du spec­ta­cle nous pré­sen­tons le par­cours des enfants jusqu’à leur terme posi­tif.

Sont ainsi jouées les his­toi­res sui­van­tes :
-  « Ève-Line, la fille qui vou­lait être un aque­duc » (République Dominicaine) : Eve-Line se donne elle-même pour mis­sion d’appor­ter l’eau de la fon­taine à tous les gens du vil­lage sans que per­sonne n’y trouve à redire ;
-  « Asha chez les ogres » (Inde) : Asha est vendue par son père afin de rem­bour­ser les dettes de celui-ci et se retrouve exploi­tée, mal­trai­tée, abusée par ses patrons ;
-  « Noï et son mau­vais génie » (Laos) : Noï est un orphe­lin en lutte cons­tante avec son « démon inté­rieur » qui l’incite à quit­ter ses pro­ches pour aller gagner de l’argent à la capi­tale où il se retrouve délin­quant et finit en prison.
-  « En atten­dant que la cani­cule passe » de Visniec est le por­tait d’une réfu­giée avec son enfant blo­quée à la fron­tière du ter­ri­toire des « Droits de l’Homme uni­ver­sels » car ne répon­dant pas aux normes bureau­cra­ti­ques.

La séance de Théâtre Forum
Cette séance peut servir d’exem­ple pour toute autre inter­ven­tion

Nous posons d’abord les règles du jeu puis pro­po­sons un échauffement : ici avec la lec­ture des arti­cles des Droits de l’Enfant cor­res­pon­dant à nos scènes, et un jeu de relais avec des acces­soi­res de nos per­son­na­ges. Cette pre­mière action ludi­que invite ainsi les spec­ta­teurs à être tout de suite actifs.
Les scènes peu­vent être repré­sen­tées par groupe de deux (cha­cune durant 10 mn), ou bien toutes à la suite (spec­ta­cle de 40 mn). Et les inter­ven­tions des « spect-acteurs » peu­vent se dérou­ler dans l’inter­valle des scènes ou à la suite de la repré­sen­ta­tion d’ensem­ble.

Pour la dis­po­si­tion scé­ni­que nous met­tons une malle avec les acces­soi­res de jeu au milieu du pla­teau. Les acteurs se cos­tu­ment « à vue », ce qui permet au public d´iden­ti­fier clai­re­ment un chan­ge­ment de per­son­nage. Les acces­soi­res sont mini­maux, mais bien signi­fi­ca­tifs de chaque per­son­nage. Trois tabou­rets sont placés de chaque côté de la malle ; les acteurs s’y assoient quand ils ne sont pas en situa­tion de jeu.

A la fin de la séance nous pro­po­sons, à titre d’exem­ples, les solu­tions qui avaient été alors mises en place par des ONG, telle Aide et Action, ou par des asso­cia­tions loca­les pour sortir ces enfants de leur situa­tion d’échec. Et nous pou­vons ouvrir et ter­mi­ner sur un débat, des échanges autour du thème abordé et du vécu de la séance de Théâtre Forum.

Actions sur Villiers-le-Bel

Contexte

Les actions se situent à Villiers-le-Bel dans le dépar­te­ment du Val d’Oise à 18 km au nord de Paris et notam­ment au quar­tier des Carreaux, qui est en pleine réha­bi­li­ta­tion depuis 2007 avec la réno­va­tion de loge­ments et la cons­truc­tion de nou­vel­les écoles. Sa popu­la­tion est en majo­rité issue de milieux sociaux défa­vo­ri­sés.

Le Théâtre de la Fugue s’est donné notam­ment pour mis­sion de monter des pro­jets fédé­ra­teurs et citoyens à tra­vers des acti­vi­tés éducatives et cultu­rel­les en Zone Urbaine Sensible.

Ainsi, depuis 8 ans nous inter­ve­nons à l’Ecole Gérard Philipe aux côtés de l’asso­cia­tion Aide et Action qui a accom­pa­gné l’Ecole dans l’élaboration de son "projet d’école" en 2009. Un axe « théâ­tre » y a été déve­loppé, tout par­ti­cu­liè­re­ment auprès des clas­ses de CM1-CM2 et en col­la­bo­ra­tion étroite avec les ensei­gnan­tes.
En 2012 et 2013 deux actions ont concerné aussi des clas­ses de 6ème du Collège Léon Blum du quar­tier des Carreaux avec l’objec­tif d’établir une pas­se­relle entre le pri­maire et le col­lège, et de per­met­tre à des enfants qui avaient suivi cette pra­ti­que à l’Ecole Gérard Philipe de la pro­lon­ger et la déve­lop­per.
Et plus récem­ment nous sommes inter­ve­nus aussi à l’école Jean Moulin du quar­tier des Charmettes.

© MRU Villiers-le-BelLes pro­jets menés pro­po­sent de com­bi­ner la créa­ti­vité artis­ti­que et l’ouver­ture cultu­relle à une dimen­sion éducative et une inté­gra­tion dans le tissu social :
- en per­met­tant aux enfants de réin­ves­tir cer­tains des appren­tis­sa­ges du domaine sco­laire (lec­ture, écriture, com­mu­ni­ca­tion orale…) dans et par le théâ­tre ;
- en uti­li­sant cette pra­ti­que artis­ti­que comme moteur d’une inté­gra­tion sociale, cultu­relle ;
- en pre­nant le théâ­tre comme un pôle fort de l’école, un axe fédé­ra­teur ;
- en tra­vaillant sur le quar­tier en col­la­bo­ra­tion avec les dif­fé­rents acteurs du quar­tier et de la ville (Maison de Quartier, ins­ti­tu­tions, famil­les…)

En effet, la pra­ti­que théâ­trale favo­rise l’appren­tis­sage des textes, le déve­lop­pe­ment de la mémoire ; elle réin­ves­tit les ensei­gne­ments sco­lai­res et sus­cite d’autres fac­teurs cog­ni­tifs par des métho­des dif­fé­ren­tes et ludi­ques. Les ate­liers tra­vaillent sur la confiance en soi, l’esprit de groupe, la com­mu­ni­ca­tion et la socia­li­sa­tion entre les enfants.

Tours de contes

© F. Stijepovic Sylvie Harland inter­vient dans des écoles, col­lè­ges et struc­tu­res cultu­rel­les où elle pro­pose ses tours de contes :

Contes d’ombre et de lumière (tout public)
Un tour de contes où l’ombre devient Personnage, où la lune et le soleil s’affron­tent, où Corbeau illu­mine la terre, où les feuilles devien­nent des ombres….

Contes des fous sages
(2 ver­sions : une tout public et une à partir de 9 ans)
Contes juifs et contes arabes tis­sent des pas­se­rel­les entre les deux cultu­res : du Nasreddine facé­tieux du Moyen Orient aux sages juifs de la ville de Chelm. Une appro­che paral­lèle de l’humour, de la folie et de l’absurde.

Diable et dia­ble­ries (à partir de 6 ans)
Il est ques­tion du diable qui se trans­forme, se dis­si­mule et s’amuse mais aussi de ses amies, la mort et la mal­chance. On y ren­contre une démone jalouse d’une jeune fille trop talen­tueuse et une paire de babou­ches qui joue des tours à son pro­prié­taire…

Contes des méta­mor­pho­ses (en cours de créa­tion)
Les femmes y devien­nent abeilles, les ser­pents dis­si­mu­lent des hommes, une jeune fille se trans­forme en tour­ne­sol et un vieux couple adopte la fille des neiges…

En savoir plus sur la conteuse